Le cardio et la performance sportive

Tous les athlètes veulent avoir un "bon cardio". Tous les entraineurs veulent que leurs athlètes aient un "bon cardio". Mais un "bon cardio", c'est quoi exactement ? Est-ce vraiment utile ? Est-ce un facteur important dans le succès d'un athlète ou d'une équipe ?

Conditionnement - Michael Jordan - ELITE Entrainement

Endurance et conditionnement

Lorsque les gens parlent de cardio, ils confondent souvent deux choses : l'endurance et le conditionnement.

L'endurance est la capacité d'un athlète à maintenir un certain niveau d'effort, avec un minimum de fatigue, pendant une longue période de temps. L'exemple classique d'une épreuve d'endurance est le marathon.

Le conditionnement est la capacité d'un athlète à répéter un effort avec un minimum de fatigue et un minimum de temps de récupération. Le hockey, le basketball, le football et le soccer sont des exemples de sports qui nécessitent un haut niveau de conditionnement. Il est crucial dans toutes ces disciplines de pouvoir répéter des efforts intenses, relativement courts, avec un minimum de dégradation entre le premier et dernier effort.

Entrainement

Conditionnement tennis - ELITE Entrainement

Puisque l'endurance et le conditionnement sont deux qualités différentes, elles doivent être entrainer de manière différente. Il est crucial de bien identifier les besoins de la discipline et de s'entrainer en conséquence.

Dans la plupart des sports, un haut niveau d'endurance n'est ni nécessaire, ni un facteur déterminant de la performance. L'entrainement de l'endurance n'est donc pas indiqué et peut même nuire au rendement de l'athlète.

Étude de cas: le soccer

Conditionnement soccer - ELITE Entrainement

Dans un match de soccer de 90 minutes, un joueur parcourra, selon sa position, entre 8 et 12 km. On pourrait donc penser que l'endurance est un attribut important.

Mais en regardant de plus près, on constate que le joueur parcourt seulement 400 à 1200 m à une vitesse supérieur à 85% de sa vitesse maximale. Le reste de la distance se fait en marchant ou en joggant, et a peu d'impact sur le match.

Sur les 90 minutes de temps de jeu, un joueur aura à faire de 24 à 70 sprints d'une distance moyenne de 17 m et une durée moyenne de 2 à 3 secondes. Les sprints de plus de 30 m sont très rares.

Une étude des joueurs de la English Premier League a démontré que les joueurs qui gagnaient les plus hauts salaires, peu importe la position, étaient ceux qui avait la plus grande vitesse sur une distance de 0,5 m, la meilleure accélération, le premier pas le plus rapide.

Il faut donc se demander s’il est avantageux pour un joueur de soccer de s'entrainer en endurance. La capacité à courir pendant 10 à 60 minutes de suite a une très faible corrélation avec la capacité à sprinter 70 fois en 90 minutes avec un minimum de fatigue.

Pour plus d'information, consultez l'excellent article de l'entraineur allemand Wolfgang Unsöld ou contactez-nous pour une consultation et évaluation gratuite.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés